Vous êtes ici :   Communes > Charmont sous barbuise > Le patrimoine
  |  Connexion
  • Eglise Saint Symphorien, 16ème siècle

Elle est classée monument historique.L'Eglise actuelle, sous le vocable de Saint Symphorien martyr d'Autun, est du 16ème siècle, entièrement voûtée. On y remarque une Vierge à l'enfant et une autre plus étudiée du 16ème siècle. On admirera la Tribune en bois sculpté et ajouré du 16ème siècle ainsi que les Fonts Baptismaux et la Chasse de Saint Hubert, haut relief en pierre. Un lutrin forgé, massif du 18ème siècle, se trouve face à la porte latérale.

 

  • Eglise Saint Alban, du 12ème et 16ème siècle

Elle est inscrite mais a été désaffectée au culte, elle n’est donc pas ouverte au public. L'association « A Cloche Fontaine » a pris en charge sa restauration.

 

  • Le château du 18ème siècle

    Mentionnée dès 1233, la forte maison de Colaverdey (du nom de la famille qui la possédait) fut ruinée en 1423 par les Anglais du régent de Bedford, et vendue vers 1445 par Jean de Poitiers, chambellan du duc de Bourgogne, à Jean Mauroy, bailli d'Arcis, futur lieutenant général au bailliage de Troyes. En 1534, Michelet Mauroy, monnayeur de Troyes, hérite d'une motte où souloit estre le chasteau, fermé de fossez, qui de présent en ruyne. Il fait rebâtir le logis seigneurial et obtient en 1555 l'autorisation d'y établir un pont-levis. En 1646 François Mauroy légua Colaverdey aux Hennequin.

     En 1669 par lettres patentes du roi Louis XIV datées de Versailles à Louis François Hennequin, Seigneur de Charmont & Collaverdey, le nom de Collaverdey est remplacé par celui de Charmont.

    En 1733 Joseph Antoine Hennequin, baron de Charmont, ambassadeur à Venise, fit reconstruire le château que nous voyons aujourd'hui. Sa fille, la marquise de La Palun vendit  Charmont à Nicolas de Maizières, ancien caissier général de l'hôtel des Fermes, qui fit poser la grille en 1767. A Pierre de La Huproye, acquéreur en 1782, succéda Antoine de La Huproye, futur député de l 'Aube, qui revint à Charmont en 1800. En 1898, Mr de  Rouvray céda le domaine à Mme Riencourt de Longpré.

    Les propriétaires actuels sont Mr et Mme Robin. On accède au château par une belle grille en fer forgé du 18ème siècle et une allée couverte. Le château, en belle pierre, couvert de tuiles plates, est de style classique. Coté parterre, il surplombe un bras de la Barbuise avec un superbe parc entouré de fossés.

 

  • Le pigeonnier

Il est inscrit au monument historique.

Cet édifice est isolé, en forme de tour carrée. La toiture en pavillon, recouverte d'ardoises, présente un double épi et une galerie de faîtage. Le fronton des lucarnes est formé de petites fermes d'avant-corps. Le débord de toiture est soutenu par des corbeaux qui favorisent une coyalure.

Les murs sont confectionnés à l'aide d'éléments de bois formant colombage avec un remplissage de briques, de décharges en croix de Saint-André et d'aisseliers. L'ensemble de l'ossature est porté par un soubassement. La lucarne de la façade principale est ornée d'une horloge.

  • Deux lavoirs (dont un récemment rénové)

 

Ce lavoir vient d'être restauré par le chantier d'insertion.